La chute des cheveux concerne-t-elle également les femmes ?

La chute des cheveux n’est pas seulement une affaire d’hommes

L’idée est fort répandue que ce sont surtout les hommes qui perdent leurs cheveux. Mais cela n’est vrai qu’en partie. Le « sexe fort » est certes dans l’ensemble plus fréquemment sujet à une chute de cheveux excessive, mais un grand nombre de femmes en sont également touchées. Dans la plupart des cas, elles ressentent  cette perte de cheveux comme quelque chose d’extrêmement grave. En effet, une chevelure saine et abondante est chez la femme associée à la beauté et à la séduction – bien plus que chez les hommes.

C’est pourquoi les femmes ont en  général plus souvent recourt à des produits contenant des acides aminés, des vitamines et des oligoéléments. On observe souvent de notables améliorations chez ces femmes, car les cheveux reçoivent ainsi un apport nutritionnel supplémentaire, essentiel pour leur croissance. De plus, les femmes s’efforcent plus fréquemment que les hommes à perdre du poids en suivant des régimes, lesquels ne permettent pas d’assurer au corps un apport suffisant en nutriments. C’est aussi la raison pour laquelle les femmes prennent plus souvent des compléments alimentaires (que les hommes), ce qui permet aux cheveux d’en profiter.

Les principales raisons de la chute des cheveux dépendent donc en partie du sexe des personnes atteintes. Même si les causes sont identiques ou similaires, il existe des différences spécifiques nettes dans son développement selon le sexe. Il est en tout cas conseillé aux femmes de consulter le plus tôt possible un dermatologue, car la chute des cheveux peut être le symptôme d’une maladie plus grave.

La chute de cheveux diffuse – essentiellement un problème féminin

Les femmes sont globalement plus souvent touchées que les hommes par la chute des cheveux dite diffuse – connue également sous le nom d’alopécie diffuse ou d’ « effluvium télogène ». Ce type de perte de cheveux n’est pas franchement visible au premier coup d’œil, parce qu’elle ne se concentre pas sur une zone précise du crâne. Les cheveux ont tendance à tomber de manière relativement régulière partout sur la tête, ce qui entraîne une chevelure plus clairsemée. Les causes sont extrêmement diverses, allant du stress à la carence en fer, en passant par des modifications hormonales, souvent liées ou consécutives à la prise de la pilule contraceptive, à la ménopause ou à une grossesse. Des infections graves ou un dysfonctionnement de la thyroïde peuvent être aussi à l’origine de la chute de cheveux. L' »effluvium télogène » est en outre un effet secondaire typique de certains médicaments. Une étude réalisée en Suisse a montré que chez les femmes, la chute diffuse des cheveux peut être traitée efficacement grâce à la prise de vitamines B et d’acides aminés soufrés.

La chute de cheveux androgénique se manifeste différemment selon le sexe

Alors que la chute de cheveux androgénique – appelée aussi souvent alopécie androgénique, alopecia androgenetica ou alopécie folliculaire – est chez l’homme la principale cause de la perte des cheveux, elle survient plus rarement chez la femme. Tandis que la cause elle-même n’est pas spécifique à chaque sexe – à savoir une hypersensibilité d’origine génétique à certaines hormones sexuelles, associée à une certaine concentration minimum de cet androgénique dans le cuir chevelu – on observe par contre des différences dans le déroulement du processus. Chez les hommes, les tempes s’éclaircissent en premier – ce qui provoque ces golfes dégarnis à la si mauvaise réputation – puis c’est le tour du devant du crâne et finalement de l’occiput. Ce processus n’est que très rarement observé chez les femmes. Ce qui est typique dans leur cas est plutôt une perte de cheveux – parfois massive – au niveau de la raie. L’alopécie androgénique est fréquemment observée chez des femmes ayant une prédisposition génétique en tant qu’effet secondaire de certains traitements visant à combattre un cancer du sein. Le directeur de l’étude suisse précédemment évoquée conseille, au vu des résultats, aussi dans le cas de l’alopecia andrognetica l’apport en vitamines B et en certains acides aminés soufrés comme par exemple la cystine qui résulte de l’oxydation de deux molécules de la cystéine, qui est elle aussi un acide aminé. Car dans l’étude sur des femmes souffrant de chute de cheveux androgénique, un traitement approprié de ce type a engendré une augmentation du nombre de cheveux en phase de croissance.

Les femmes sont-elles aussi atteintes de chute de cheveux circulaire

En ce qui concerne la chute de cheveux circulaire (Areata celsis, Alopecia areata ou Alopecia circumscripta), il n’y a pas de différences essentielles spécifiques à chaque sexe. Elle survient certes plus fréquemment chez les hommes que chez les femmes. Mais si l’on considère que le nombre de personnes concernées atteint presque 1,4 million rien qu’en France, il apparaît clairement qu’un grand nombre de femmes en souffrent aussi. L’alopécie areata celsis se manifeste par des zones dégarnies circulaires que les femmes en particulier éprouvent comme extrêmement gênantes, et elle est vraisemblablement provoquée par leurs propres cellules immunitaires. Toutefois les problèmes psychiques comme par exemple le stress ou la dépression jouent pour le moins un rôle amplificateur – voire même déclencheur.

En lire plus