Tous les matins…

…on se brosse les cheveux, on se regarde dans le miroir, et on voit bien qu’on perd ses cheveux.

Et même si ce n’est pas une évidence au premier coup d’œil, c’est en tout cas ce que révèle le peigne, entre les dents duquel restent accrochés un nombre impressionnant de cheveux.

Dans ces moments-là, bon nombre des personnes concernées mûrissent la décision d’entreprendre quelque chose contre cette perte continuelle et abondante de cheveux. Mais l’important ici est d’abord de bien s’informer. Car l’enjeu n’est pas seulement votre masse capillaire et votre coiffure, mais en partie aussi votre santé.

Sitôt dit, sitôt fait. Je me concentrerai ici sur la perte des cheveux uniquement. En effet, une dysfonction du système pileux en général est comparativement beaucoup moins problématique en ce qui concerne les autres parties du corps.

D’abord, ne vous laissez pas rebuter par un bombardement en règle de tous ces termes empruntés au plus beau latin médical : vous en serez récompensé(e) par des connaissances intéressantes. Par exemple, sachez que pratiquement tout le monde perd ses cheveux. La perte de jusqu’à 100 cheveux par jour est même considérée comme normale pour une masse capillaire moyenne, dans la mesure où elle ne se concentre pas de façon trop prononcée sur une partie déterminée du cuir chevelu. Seulement le problème est que chez certaines personnes, les cheveux tombés ne sont pas toujours (complètement) remplacés.

 

En lire plus